29 novembre 2022
Devenir guide interprète conférencier

Devenir guide interprète conférencier : métier, formation…

Vous êtes passionné de culture et de voyage et vous voulez devenir guide interprète conférencier ? On vous explique ce que vous devez savoir sur ce métier du tourisme !

Activité

La principale mission du guide interprète conférencier est de rendre accessible au plus grand nombre le patrimoine culturel dont il est spécialiste. Tout comme le guide touristique accompagnateur de voyage, il est habilité à conduire des visites commentées dans les musées et monuments historiques. Il peut être employé par les Offices de Tourisme, les services municipaux ou intercommunaux en charge de la culture et du Patrimoine, les agences de voyage, les associations culturelles…

Compétences

Il doit actualiser en permanence ses connaissances, vérifier les informations et préparer les visites. Le guide interprète conférencier doit se préparer à répondre à des questions qui requièrent parfois des connaissances très pointues. Il doit travailler avec soin à la préparation des excursions dont il a la charge. Il parle au moins une langue étrangère.

guide interprète conférencier

Formation

Aucun guide ne peut prétendre exercer cette profession s’il ne possède pas sa carte professionnelle délivrée par le Ministère du Tourisme et de la Culture. Pour être guide interprète conférencier, la carte professionnelle est obtenue à l’issue d’une formation d’un an, de niveau licence délivrée par des universités ou des établissements d’enseignement supérieur. L’accès est ouvert en priorité aux titulaires d’un BTS Animation et Gestion Touristique Locale (AGTL), d’un DEUG histoire de l’art et archéologie, d’un DEUG médiation culturelle et communication, éventuellement d’un DEUG de langues (LLCE ou LEA).

Conditions de travail

C’est un emploi soumis au rythme saisonnier et les missions ne durent souvent que quelques mois par an pour le compte d’agences de voyage ou d’agences de guides. Le guide interprète conférencier est donc souvent engagé en qualité de vacataire et payé « à la vacation ». Rares sont les guides qui exercent en permanence. En revanche, lorsqu’il est en mission, le guide peut être amené à travailler sept jours sur sept notamment au printemps, l’été, et en automne, saisons de prédilection pour visiter de nombreux sites.

 Cette activité n’étant pas régulière, le guide est souvent contraint d’exercer des missions d’une autre nature dans les périodes dites « creuses » pour s’assurer des revenus complémentaires.
 Il peut être travailleur saisonnier, libéral ou salarié.

Qualités

Curieux, disponible, pédagogue, passionné et enthousiaste. 

 Outre la disponibilité, le guide interprète conférencier doit être un excellent pédagogue, apte à transmettre des connaissances mais aussi, et c’est ce qui peut faire la différence, à partager ses passions. 

 Il doit pouvoir s’adapter à tous les publics et préserver un climat agréable au sein d’un groupe. Inutile de préciser que le guide doit posséder un excellent niveau de culture générale : économie, société… indissociable bien sûr des connaissances pointues en matière d’histoire, d’art, d’archéologie… 

 Le guide-interprète conférencier fait constamment un travail de recherche et de communication. Il véhicule l’image des lieux et leur originalité.

En conclusion : pour devenir guide interprète conférencier…

D’un niveau culturel exigeant et d’une extrème disponibilité, ces emplois demeurent toutefois des métiers à profil, requerant des traits de caractère ou une personnalité bien spécifique portée sur les relations humaines.

 Le métier de guide touristique et culturel est un vrai métier…

 Il est toutefois indispensable d’en savoir gérer la relative précarité économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *